Dimanche 21 avril 2013 : Abbaye de Hautecombe (73)

C’est sous un ciel d’avril, un jour où on ne quitte pas un fil, mais sans pluie heureusement, que le convoi au grand complet (cabriolet de Philippe avec son petit-fils Nolan, 2 CV d’André, Gabriel et Jocelyne, Gérard et Nicole, Guy et Christiane, Liliane et Denise, Frédéric et sa famille, et la Mehari d’Alain et Françoise) prend la route en direction de Saint-Joseph de Rivière.

Première halte pour visiter la grotte, réplique de celle de Lourdes, qui fut construite en 1880, par l’Abbé Buissière pour remercier la vierge d’avoir permis la guérison de sa soeur. Un pèlerinage important s’y déroulait chaque année. Le lundi de Pentecôte, et le 8 décembre, des fidèles rassemblés à la tombée de la nuit devant l’autel brillamment
illuminé, venaient y chanter des cantiques.

Puis départ en direction Le Bourget-du Lac, où sur le parking Claude et Marie-Claude arrivés la veille pour le rassemblement des véhicules anciens, sont venus nous rejoindre pour visiter le château de Thomas II, château du XIIIe siècle, dont les ruines ont été classées monument historique en 1979.

Compte tenu des conditions météorologiques, Claude a eu l’idée de pique-niquer sur le parking du rassemblement des véhicules anciens. Pendant quelques heures nous avons exposé nos véhicules, ce qui nous a valu d’obtenir la plaque. Ainsi nous avons pu flâner dans les allées et admirer les 2 CV d’autres clubs, des Dauphines, Mini Cooper,
Porsche, Corvettes, DS, Panhard, Coccinelles, pièces d’occasion et modèles réduits. Le pique-nique au bord du Lac s’est déroulé comme d’habitude dans une bonne ambiance et toujours sans pluie, ce qui nous a permis de l’apprécier de l’apéritif (on ne s’est rien refusé) jusqu’au dessert, café et douceurs.

Nous avons repris la route. Du fait de déviation on s’est retrouvé sur la route du Col du Chat. Ce dernier étant fermé, nous sommes donc passés par les vignobles et avons découvert des paysages avant d’arriver à l’Abbaye de Hautecombe au bord du Bourget du Lac.

Une visite audio-guidée nous a permis de découvrir ce site exceptionnel et d’un intérêt historique, sans nuire à la vie spirituelle de ce lieu. C’est vers 1137 que la vie monastique prend racine sur le site. Du XIIe au XVe siècle, une quarantaine de princes ou princesses y furent ensevelis. Puis le site a été transformé en faïencerie, puis délaissé avant sa restauration et confié de nouveau aux moines cisterciens. Après leur départ, la communauté bénédictine est venue s’installer puis actuellement celle de la Communauté du Chemin Neuf qui poursuit une vocation de prière et d’accueil de l’Abbaye.

La porte d’entrée nous conduit dans la Chapelle du Belley où à droite et à gauche se trouvent derrière des grilles en fer forgé rehaussé d’or, respectivement la chapelle et tombeau du Roi d’Italie Umberto II et la reine Marie Josée et le tombeau de Charles-Félix, roi de Sardaigne et Marie-Christine de Bourbon-Naples, son épouse. Puis nous pénétrons
dans l’église, de chaque côté les statues du roi Charles-Félix et Marie-Christine, protectrice des artistes et bienfaitrice des pauvres. Pour celle-ci les trois personnages sont tirés d’un seul bloc de marbre, la perfection technique et la finesse du détail font, dit-on, de cette statue une oeuvre unique au monde.

Nous faisons le tour en partant à gauche de la nef centrale de style néo-gothique flamboyant où chaque cénotaphe (tombeau vide) est commenté, puis une chapelle ronde dédiée à Saint Félix, patron du Roi. C’est dans cette chapelle qu’est conservé le Saint Sacrement. Du milieu du transept dont les piliers sont doublés de torsades et où les stucs
des voutes sont les plus fouillés, on peut jeter un coup d’oeil général sur l’église et remarquer la profusion d’ornements et admirer la coupole décorée de fresques représentant les quatre évangiles.

Après cette visite hautement culturelle dans un édifice religieux remarquable, on reprend les véhicules et au lieu de prendre le bord du lac jusqu’à Aix-les-Bains, on part en direction du Belvédère, en surplombant le lac. Un arrêt pour profiter de la vue et prendre les dernières photos avant le retour. Après Chambéry, une halte pour les «au revoir» et
toujours pas de pluie, mais le ciel au loin, au dessus du parc naturel de Chartreuse, bien noir et annonciateur de pluie, mais en attendant nous avons pu profiter d’une agréable journée.

Liliane

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.