Dimanche 7 avril 2013 : Quelques Merveilles du Dauphiné (38)

Quatre beautés sont réunies en ce dimanche plutôt gris. Trois 2 CV Charleston et une Spécial, pour rappeler la diversité du monde deuchiste. Bravant la bruine, le quatuor de Flat Twin s’élance en direction du sud du département.

La traversée de Vif s’effectue sans difficultés et la montée vers Saint-Barthélémy peut commencer. Au détour d’un virage, un parking s’offre à nous. Comme il n’y a pas d’autres visiteurs, il possible d’aligner les voitures pour les présenter sous leur meilleur profil. Quelques minutes de marche suffisent pour rejoindre la Fontaine Ardente. A la fin du sentier longeant un torrent, un aménagement a été construit pour mettre en valeur cette source de gaz. Montrant un courage exemplaire, Marie-Claire allume une torche avec les fournitures qu’elle a transportées et la porte vers ce qui apparaît comme une marmite de sorcière. D’un coup, une flamme apparaît, mélangée à l’eau ! La puissance du feu est telle qu’il est envisageable de cuire des saucisses au bout de pics.

Pour éviter que les moteurs ne se refroidissent trop, le convoi s’élance vers Gresse-en-Vercors pour le pique-nique. Nous y retrouvons nos aises devant l’office de tourisme pour utiliser les tables mises à disposition des touristes. Les bouteilles de vin blanc peuvent être maintenues au frais dans les blocs de neige. Encore un déjeuner frugal !

Au Col de l’Allimas, un constat s’impose : le Mont-Aiguille est invisible. Mais nous savons tous qu’il est bien là derrière les nuages et entamons la descente. Quelle surprise de voir une biche sauter devant la voiture au détour d’un virage ! Quelques minutes plus tard, nous nous engageons sur la D1075, la fameuse ex-route nationale qui relie les trois départements du Dauphiné. Nostalgie, quand tu nous tiens ! Voulant traverser Monestier-de-Clermont pour revivre le croisement du trafic dans la rue principale, tout est compromis par la fin du marché qui occupait tout l’espace. Enfin une occasion de découvrir les rues parallèles du bourg pour retrouver la route principale.

En arrivant en plaine, une dernière pause s’impose pour découvrir la troisième Merveille du Dauphiné prévue au programme : le pont de Claix. Nous l’avons tous vus plusieurs fois depuis le pont routier qui le longe mais n’avons jamais envisagé de marcher dessus. Le panneau explicatif nous informe de l’importance historique de ce pont qui était le seul à permettre de franchir le Drac pour se rendre dans la partie méridionale de la province.

Revenus sur Terre ferme, nous séparons pour aller nous réchauffer à la maison après cette Baladeuch’ étonnante. Si proche de chez nous. Il reste quatre Merveilles du Dauphiné à découvrir.

Jan

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.