Du 6 au 7 juillet 2013 : Partie centrale de la Route des Grandes Alpes (73 & 05)

Nous avions rendez vous à 8 h 30 sur l’aire de service de Saint-Nazaire les Eymes. Toutes les voitures étant présentes, nous prenons la direction Montmélian où nous récupérons le reste du groupe. Le cortège est formé. Euh, presque, une voiture est en panne. Ouf ! Elle arrive. Le convoi repart avec 14 voitures prêtes à attaquer aux cols de la route des Alpes. Le soleil est avec nous.

Il est 10 h 00 : un petit arrêt à Albertville pour reformer le convoi. Puis nous continuons en direction d’Ugine et Flumet. A 11 h 00, nous entamons l’ascension du Col des Saisies. Chose étonnante nous faisons la montée en compagnie de Vespas. Quand deux légendes se rencontrent !!! A midi, arrêt à Beaufort. Et bien, non pas pour le pique-nique, mais presque. Petite devinette : Que fait un deuchiste quand il ne mange pas ? Et oui, il achète à manger. Donc achat de fromage pour le pique-nique.

Nous allons jusqu’au lac de Roselend pour la pause-pique nique car les estomacs commencent à réclamer. Après un bon repas léger, comme d’habitude, nous voici repartis jusqu’à Bourg-Saint-Maurice où ce sont les voitures qui ont soif. Alors, plein de carburant pour tout le monde.

Nous continuons notre voyage avec des paysages magnifiques pour gravir un col mythique : l’Iseran. Doucement mais surement, toutes les voitures ont gravi le col avec succès. Arrêt au sommet à 2 770 m. Pull-over obligatoire car la température a fortement chuté, il y a encore beaucoup de neige pour la saison. Une fois les voitures refroidies et nous aussi nous redescendons (la descente est aussi belle que la montée) jusqu’à Bonneval-sur-Arc, un des plus jolis villages de France, que nous visitons.

Puis direction Lanslebourg où nous prenons place dans nos quartiers. Après un bon repas et une balade entourée de moustiques, nous avons assisté et participé à un karaoké. Notre présidente accompagnée de Guillaume nous ont interprété une magnifique chanson de Francis Cabrel. Et c’est sur cette douce mélodie que nous sommes tous allés nous coucher. Une grosse journée venait de se terminer avec 250 km de voyage.

Le lendemain, réveil, déjeuner et nous décidons tous ensemble de compléter le programme pour monter jusqu’au Col du Mont-Cenis rendre visite aux marmottes. Elles étaient au rendez vous et nous attendaient. Reprise du convoi en direction de Modane avec un arrêt à la redoute Marie-Thérèse, un des éléments des forteresses sardes de l’Esseillon. Puis Philipe prend la tête du convoi pour nous emmener à la maison penchée de Modane. Mieux que dans les manèges, les sensations y sont garanties.

On aurait pu croire que l’aventure s’arrête ici mais non rien n’arrête une Deudeuch’ ! Alors, direction le Col du Télégraphe puis Valloire où une pause déjeuner s’impose. Les coffres allégés, nous nous dirigeons vers le Col du Galibier. Nous n’avons pas pu le franchir à cause du risque d’avalanches et nous avons dû emprunter le tunnel après lequel
nous nous sommes arrêtés pour une bataille de boule de neige. Non, non, je ne délire pas nous ne sommes pas à l’Hivernale mais bien le 7 juillet 2014 au dessous du Col du Galibier !!!

Nous descendons le col pour arriver sur un autre col : le Lautaret où nous nous arrêtons pour une glace et un café.
Il est 16 h 00 le temps se couvre. La moitié du groupe décide de rabâcher les autres prennent le risque mais au Frenay d’Oisans nous rabâchons car tous l’orage est là. Nous nous faisons tous la bise et rentrons chacun chez soi avec des paysages magnifiques plein la tête et le souvenir d’un super week-end. Merci aux organisateurs et à touts les
participants pour ce merveilleux weekend. Vivement la troisième étape !

Sandrine

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.